Daniel Goyone

Sphinx Distribution - Daniel Goyone

Daniel Goyone

 Il est un de ces compositeurs qui s’aventurent sur des sentiers escarpés, en cultivant un goût particulier pour l’inconnu.

En atteignant des sommets de discrétion, Daniel Goyone n’a de cesse d’inventer et de reconstruire son propre langage, en s’affranchissant des structures harmoniques et rythmiques habituellement utilisées. ?Il en résulte une musique claire, douce et cristalline, qui laisse délicatement remonter à sa surface la complexité de l’écriture. Les compositions, d’une subtile élégance, exhalent une fraîcheur délicate et révèlent des mélodies raffinées, qui capturent d’emblée l’oreille.
Daniel Gyone a débuté sa carrière en jouant dans des bals puis en accompagnant des chanteurs de renom, notamment, Georges Moustaki, Nicole Croisille et Claude Nougaro. Du jazz à la musique africaine en passant par le jazz-rock et la musique brésilienne, il traverse toutes sortes d’univers. C’est au début des années 80 qu’il se laisse emporter par sa passion pour la composition. «Un jour», se souvient-il, «bien que j’avais déjà composé quelques trucs, j’ai eu l’impression, en écrivant une pièce, que j’avais découvert quelque chose de différent. C’était une sensation très intérieure. J’ai compris à cet instant que ma vie basculait». Daniel Goyone commence alors à se produire en live et en studio avec son propre groupe.

Cinq albums s’enchaîneront. Il s’entoure de musiciens de haut-vol, poussés par la même passion du défi et de l’invention. Certains d’entre eux le suivront pendant plusieurs années : Marc Berteaux par exemple, bassiste rigoureux et précis qu’il a rencontré en 1978 ; Trilok Gurtu également, percussionniste né à Bombay, qui possède l’art et la manière de fusionner jazz et musique indienne et collabore régulièrement avec lui depuis 1985. ?

Mue par une même exigence de qualité acoustique, leur musique vous parle immédiatement. Claire et limpide, elle est un trésor de plaisirs indicibles.